Ateliers pêche au Lac au Duc

Mis en avant

Dans le cadre de l’école de pêche de l’Ablette Ploermelaise, dès le samedi 12 avril débutent les ateliers pêche pour les jeunes et moins jeunes. Il y aura environ 25 séances (en extérieur et en intérieur), d’avril à octobre 2014, le samedi matin et/ou le samedi après-midi, ou le dimanche matin.

Au programme de ces séances :

  • La découverte du milieu aquatique et ses habitants.
  • Apprendre et se perfectionner dans les différentes techniques de pêche du bord aux carnassiers, à la carpe, au coup, à l’anglaise, au feeder…
  • Découvrir et se perfectionner en pêchant aux leurres en bateau  et en utilisant l’électronique embarqué (sondeur et moteur électrique).

Alors si vous voulez découvrir la pêche sous toutes ses formes, je vous donne rendez-vous dès samedi.

Une grand merci à Pezon & Michel ainsi qu’a Navicom (Minn Kota et Humminbird) pour leur partenariat dans ces ateliers.

Pour vous inscrire et découvrir le lieu des ateliers, cliquez ici : site web l’école de pêche de l’Ablette Ploermelaise

Contact: contact@ablette-ploermelaise.fr ou 06.71.41.45.55

DSC01143

Retour en images sur le stand Pezon & Michel au Salon de Clermont-Ferrand

Mis en avant

Quelques photos du stand, de son montage, des produits et des animations 🙂

DSC01690 150196_398080513660782_725872372_n (1) DSC01689 942484_398080873660746_856695409_n DSC01688 2014-01-18 13.27.37 1011195_398080643660769_2134320724_n 1512182_206753476195904_668139309_o 2014-01-19 08.31.17 1043869_398080696994097_1733298063_n DSC01687 1604633_398080450327455_503736687_n 2014-01-16 11.03.19 2014-01-16 11.01.37 2014-01-16 11.01.10 2014-01-16 19.36.26 2014-01-16 19.36.39 2014-01-16 19.36.52

Guidage « Père & Fils » Acte 1

Mis en avant

Yves voulait faire découvrir la verticale à son père, en vacances dans le secteur, tout comme lui l’avait découvert un peu plus tôt dans l’année (cf. « Stage vertical »). On commence donc par une sortie en Vilaine pour une découverte de la verticale en fleuve puis dans un deuxième temps ce sera au lac de Guerlédan. Lors d’une précédente sortie j’avais trouvé des poissons dans les 11 mètres mais là, la récente augmentation de la température de l’eau pouvait laisser présager également une remontée des poissons dans la couche d’eau. Et ce fut le cas, l’ensemble des poissons pris ce jour là fut dans 8 à 8,5 mètres, comme quoi quelques degrés en plus peuvent radicalement changer la donne.

Yves est en tête sur le bateau et je pêche derrière lui, son père Jean-Jacques, pêche de l’autre côté. Ainsi Yves et son père passent en premier sur les poissons et ma position me permet de guider le bateau, exploiter le sondeur et procéder à diverses vérifications taille-forme-coloris…des leurres. Le « battle » père-fils a fait rage toute la journée et au terme d’une lutte acharnée, de grosses rigolades, chambrages en règle et de 8 poissons pris, c’est Jean-Jacques qui terminera en tête avec un sandre d’avance sur Yves ! Père 1 point et fils 0 point, la revanche se fera sur Guerlédan, tout est encore jouable !

Un grand merci au magasin « Au Royaume de la Pêche » (cliquez sur le lien pour visiter leur site) pour l’envoi en express des leurres pour Yves et Jean-Jacques 🙂

Tight lines & à bientôt sur, dans ou au bord de l’eau.

DSC01162 DSC01143 DSC01167 DSC01169 DSC01171

Guidage « pike in the mist »

Mis en avant

DSC00973

En vacances dans le secteur, Olivier a pris contact avec moi pour 2 jours de pêche au brochet en bateau. Choix de destination un peu orienté, car une des journées était offerte par 2 de ses amis David Gauduchon de La Pêche et les Poissons, qui a déjà pêché le plan d’eau à 2 reprises avec moi et Stéphane de La Boîte à Mouches (cliquez dessus pour visiter le site).

Vu la météo et fort de son expérience de « pêcheur-voyageur » chevronné, Olivier et moi-même étions arrivés à la même conclusion : la pêche allait se révéler compliquée. Afin de les réveiller, je propose à Olivier de commencer au Chatterbait et, après quelques lancers, ouvre le compteur avec un brochet de taille moyenne (pour le plan d’eau !), puis c’est un gros passage à vide ou l’ensemble des leurres présents dans la boîte iront à l’eau. Les brochets sont là, suivent les leurres, tapent court mais impossible à piquer. Les choses s’arrangent après le repas, la clé : de grosses vibrations et profiter des piques (ultras courts) d’activité de Monsieur Esox. Olivier terminera la journée avec 7 poissons entre 60 et 90cm. Le deuxième jour sera à l’image de premier avec un gros pic d’activité qui s’arrêtera brutalement avec le retour du brouillard : Bilan de cette 2ème journée : 6 poissons jusqu’à 85-90 cm mais avec une moyenne plus importante que la première session.

Un super moment passé en compagnie d’Olivier qui m’a régalé de ses histoires de voyages de pêche et diverses péripéties, le tout ponctué de brochets plus énervés les uns que les autres tels des spectres verts et or dans la brume bretonne. Merci à toi Olivier et à bientôt au bord ou sur l’eau.

DSC00971 DSC00991 DSC00988 DSC01036 DSC01011 DSC01007

Stage verticale

Mis en avant

Cet été, j’avais promis un stage « verti » pour Yves. Enfin les conditions étaient réunis, nous avons donc pris la direction du Lac de Guerlédan et la Vilaine afin que je puisse lui faire découvrir cette pêche technique mais tellement efficace dans deux biotopes différents. Au programme du stage: choix des formes et des couleurs des leurres, quelles animations faire, comment prospecter les différents postes, l’interprétation du sondeur et l’utilisation des waypoints… Bilan des 2 jours: 12 sandres, 5 perches, 1  brochet et un Yves accro aux « châtaignes » que l’on ne ramasse que lorsque l’on pêche à la verticale 😉

DSC00674

DSC00611 DSC00616 DSC00525 DSC00530 DSC00590

Guidage du dimanche 13 octobre

Mis en avant

Le rendez vous fut pris avec Claude et Erwan pour aller traquer le brochet en bateau,  au programme de la journée grand soleil, la chance du débutant et un vrai moment convivial sur l’eau, le tout ponctué de décharges d’adrénaline signées Maître Esox.

Au réveil le thermomètre affiche 3°C, soit 10° de moins que la veille à la même heure ça, couplé au grand beau de prévu pour la journée, ne laisse rien présager de bon! Le temps de préparer le matériel, de sortir le bateau et Claude et Erwan arrivent. C’est autour d’un café bien chaud qu’Erwan m’annonce la bonne nouvelle du jour: il n’a jamais tenu de canne de sa vie ! C’est l’heure de vérifier si la fameuse chance du débutant sera fidèle à sa réputation. Claude, quand à lui, aucun souci, il est un pêcheur très expérimenté qui voyage et pêche beaucoup.

La première  heure se passe sans la moindre action mais me laisse le temps de coacher Erwan et c’est un véritable régal car, pour un total néophyte, chaque lancé est plus précis que le précédent et très rapidement on se concentre plus que sur les animations des leurres. Le soleil commence à réchauffer le plan d’eau, le vent ride la surface et les blancs commencent à bouger, je décale les dérives pour passer plus loin du bord, passe en revue les leurres jusqu’à trouver la bonne équation couleur-vibration et c’est enfin l’heure d’ouvrir les hostilités!

Claude + brochet au leurre

C’est Claude qui ouvre le bal avec un poisson correct et sans le savoir pose également le pattern de la journée. En effet, bien qu’étant sur un plan d’eau privé, ce jour-là les poissons réagissaient uniquement à un type de vibration et un coloris et ce n’est pas faute d’avoir essayé d’autres combinaisons, mine de rien, sans le leurre « good vibrations », on aurait pu très facilement louper la journée.  Erwan commence rapidement à faire la différence entre les touches (plutôt discrètes) et les algues jusqu’au moment où il se prend une vraie grosse claque dans la canne, malheureusement le poisson (60-70cm) se décrochera mais quand il se retourne vers moi je comprends de suite qu’il est accro! Et oui, méfiez-vous, la pêche est une drogue dure!

Claude + perche au leurre

Claude prendra pendant ce temps une perche correcte avant d’enchaîner plusieurs brochets. Erwan continue à décrocher tous ses poissons, je refais le point avec lui sur ses ferrage quand soudain je vois la Bushi XH se plier et Erwan envoyer « the » ferrage parfait et là le frein commence à chanter. C’est gros, mais soudain il m’annonce que le poisson s’est décroché, j’ai un doute, prends la canne en main et lui la repasse aussitôt, le poisson est juste tanké dans un herbier. Soudain il repart comme une fusée faisant  plier le carbone, hurler le frein et rendre un pêcheur totalement addict! Quelques instants plus tard le poisson est au sec et quel poisson, surtout pour le premier poisson de sa vie de pêcheur! Erwan est aux anges.

Claude & Erwann + brochet métré au leurre

La journée se passera ainsi ponctuée de touches, de décrochés, de sauts, de chandelles, de brochets qui repartent en nous arrosant copieusement, le tout sous un soleil radieux et dans une ambiance de franche rigolade. Claude mettra au sec plus d’une douzaine de poissons maillés (60 à 75 cm) mais c’est Erwan qui aura le brochet record (plus du mètre) de la journée. L’expérience de Claude lui a permis de réaliser une très belle pêche car les poissons n’étaient pas forcément actifs et ne répondaient qu’aux « bonnes vibrations ». Quand à Erwan, que dire à part que la chance du débutant fut fidèle à sa réputation, mais que j’ai aussi été bluffé par sa capacité d’adaptation à un sport (et oui la pêche est un sport!) qu’il n’avait jamais pratiqué. Merci à vous deux pour cette excellente journée sur l’eau.

Claude + brochet au leurre

Claude + brochet au leurre

Pêche du brochet